Bio

Le musicien français Frank Woodbridge – né d’un père anglais et d’une mère italienne – est un compositeur de musique à l’image (Kappa, Eram, Oris, Michelin, Kenzo, Audemars-Piguet, Dawei, CineFrance Studios, Dior pour L’Officiel China, 416 Prod, C8, Festival Circulation(s),…). Il compose également pour la librairie musicale (MyMa, Gum, My Music Library…).

En plus de musiques destinées spécifiquement à la publicité, Octopus a produit 4 de ses EP de musique électronique instrumentale emplis de poésie personnelle et d’un minimalisme sensuel, moderne, mélancolique, urbain et inspirant : L’ETE REVIENT TOUJOURS, PAYSAGES LOINTAINS, LES STEPPES INTERIEURES et LOLA LIFE DEATH ETC. Deux nouveaux albums sont en préparation.

//

French musician Frank Woodbridge – born of an English father and an Italian mother – is a composer of music for images : Kappa, Eram, Oris, Michelin, Kenzo, Audemars-Piguet, Dawei, CineFrance Studios, Dior for L’Officiel China, 416 Prod, C8, Festival Circulation(s). He also composes for the music library (MyMa, Gum, My Music Library …).

In addition to music intended for advertising, Octopus has produced 4 of his EP of instrumental electronic music filled with personal poetry and a sensual, modern, melancholic, urban and inspiring minimalism: SUMMER ALWAYS COMES BACK, FAR AWAY LANDSCAPES, THE STEPPES INTERIORS and LOLA LIFE DEATH ETC. Two new albums are in preparation.

« Si ma musique ne m’évoque pas d’images, si elle ne me met pas immédiatement dans un climat, un état second ou une ambiance particulière, alors il y a peu de chance qu’elle produise un effet sur quelqu’un d’autre. C’est donc cela que je recherche en priorité avant tout quand je compose, cette intimité musicale, cette source vraie, qui ne fait pas semblant. » (F.W.)

« Le surréalisme m’a permis de dépasser de loin la recherche plastique, il m’a mené au coeur de la poésie, au coeur de la joie : joie de découvrir ce que je fais après l’avoir fait, de sentir gonfler en moi, à mesure que je peins un tableau, le sens et le titre de ce tableau ». ( « Miró au coeur de la joie » par Pierre Boucier, 1968).

SHOWREEL 2021 : ICI